Les formatrices

Pascale et Valérie sont doulas depuis plus de vingt ans, elles s'appuient sur une expérience solide dans la création et la transmission de formations, la pédagogie du travail de groupe et l'animation d'ateliers.

Pascale Gendreau formatrice

Pascale Gendreau

Directrice, formatrice et cofondatrice de
l’Institut de formation Doulas de France

Née en 1968, mère de trois jeunes hommes (1994, 1999, et 2001), doula, formatrice, consultante en parentalité et animatrice de soutien à l’allaitement maternel. J’ai commencé à accompagner des familles en 2000.

Chemin personnel et professionnel
J’ai eu la chance d’être en lien avec des groupes de femmes très tôt, avant même ma première grossesse.
La transmission que j’ai reçue de ces femmes me porte encore aujourd’hui à partager à mon tour dans diverses associations et mouvements et en militant pour le libre choix des femmes à disposer de leur corps.
Depuis mon adolescence, je suis fascinée par la maternité, la force des femmes pendant l’accouchement et les interactions précoces entre le bébé et ses parents.
La pratique de la danse pendant de nombreuses années, du yoga et l’expérience d’un travail postural thérapeutique m’ont conduite à porter un grand intérêt à l’expression du corps et à l’empreinte de nos émotions au niveau physique.

Mes expériences de maternité m’ont amenée à réaliser que notre état émotionnel et notre sentiment de sécurité en tant que parents pendant l’accouchement et pendant les premières semaines en post-natal sont fondamentaux, éminemment intimes et très impactants pour le couple et pour la famille. C’est ce qui m’a peu à peu amenée à une réflexion sur l’accompagnement du couple pendant la grossesse et à reconsidérer l’importance de l’accompagnement humain, émotionnel et affectif pendant cette période.
 
Je pense que chaque femme porte en elle l’énergie fabuleuse et la capacité incontestable de mettre son enfant au monde en tirant de cette expérience bonheur, sentiment d’accomplissement et fierté, à la condition de suivre son instinct, d’être entourée et respectée, sécurisée, informée et libre de ses choix.
 

C’est au moment de la naissance de mon deuxième enfant et à l’occasion d’un congé parental d’éducation que j’ai pris la décision d’un virage professionnel (je travaillais à ce moment-là dans un service de radiologie).
 Dans un premier temps je me suis rapprochée d’associations locales autour de l’accompagnement global de la naissance en participant à de nombreux projets (Association Femmes – Sages-femmes).

Je me suis aussi investie dans le soutien à l’allaitement maternel en suivant une formation et en animant (après y avoir participé très longtemps en tant que mère) des réunions depuis 2000 (La Leche League France). Dans le cadre de cette formation j’ai découvert l’Aide Centrée sur la personne et la Communication Non Violente et j’ai commencé à me former à ces pratiques.
 

J’ai plus tard suivi une formation pour devenir instructrice en massage pour bébé (AFMB) et j’ai créé une association locale « Corps-Accords » regroupant divers ateliers pour les parents et leur bébé (massage maman/bébé, portage, danse-portage, allaitement, naissance, signes avec bébé, alimentation familiale, Santé naturelle, etc… ainsi qu’un lieu d’accueil parents/enfants : « le Café des Parents Actifs »).

J’ai également pu mettre en place dans ce cadre, l’organisation et l’animation de groupes de parents autour de l’éducation non violente pour lesquels j’organisais temps de parole hebdomadaires, manifestations diverses (Conférences, Journées contre la fessée…), et soutien personnalisé. J’ai notamment participé et organisé plusieurs stages en parentalité avec Catherine Dumonteil-Kremer (qui fut par ailleurs aussi ma formatrice pour LLL et ALNA).
 

Dans le même temps, j’ai commencé plusieurs formations (Massage latéral femme enceinte, Massage indien traditionnel du crâne, aromathérapie appliquée à la future mère et la famille, ALNA, Paramanadoula, Altérité Maternelle Appliquée) qui m’ont occupée pendant plusieurs années !

En 2007 j’ai participé à l’animation, avec une sage-femme, de groupes de soutien et d’écoute sur les thématiques de la grossesse, de l’accouchement et de la parentalité auprès de femmes immigrantes (majoritairement venues des Comores et de Madagascar) pour le Centre d’Action Sociale d’une commune proche de Bordeaux.
 
Militante depuis longtemps pour les droits des Femmes,  et après ma participation au Colloque sur les Violences obstétricales à Pau en novembre 2016, j’ai co-organisé avec une consœur doula, Marjorie Roux, une rencontre « Levons le tabou des violences gynécologiques et obstétricales ! » en mars 2017 réunissant à Paris, entre autres Martin Winckler (Médecin et écrivain) et Mélanie Dechalotte (auteure du Livre noir de la gynécologie). Terreau d’échanges très constructifs, cette manifestation a donné lieu à un tissage et à la création de réseaux encore très actifs !
 
Chemin associatif en lien avec les doulas

J’ai cofondé en 2006 l’association Doulas de France en déployant beaucoup d’énergie et d’espoirs dans ce projet magnifique réunissant des femmes « solaires » partageant les mêmes valeurs de respect et de tolérance. Je me suis investie dans la mise en place du projet du cursus de formation de base et dans l’élaboration du programme de formation proposé aux doulas. Pendant longtemps coprésidente de cette association, je suis maintenant membre du Conseil d’Administration.

J’ai participé avec beaucoup d’enthousiasme à l’organisation des Journées des Doulas, animé des ateliers, et été responsable de l’accueil des invités, entre autre. Ces missions m’ont permis d’être au contact de personnes (comme beaucoup d’autres avant elles) qui ont considérablement enrichi ma réflexion et ma vision sur la Naissance, la Parentalité, le regard et lien à l’Autre.
 

J’ai cofondé l’Institut de formation Doulas de France, élaboré le contenu de la formation et organisé la formation en tant que directrice depuis le début, en 2008. J’ai en charge au sein de l’institut l’élaboration du contenu de la formation, le planning des cours, la pédagogie, la gestion administrative et logistique des stages, la cohésion de l’équipe des formatrices et des intervenants, les inscriptions et réception/traitement des dossiers et chemin de vie,  les relations avec les stagiaires… Je fais également partie de l’équipe des formatrices.

 
Mon regard sur mon rôle en tant que formatrice 
J’ai à cœur de renforcer chez chacune des stagiaires/apprenantes que j’accompagne toutes leurs compétences et spécificités en tant qu’individu, en tant que Femme. Les colorations particulières de chacun/chacune sont à mon sens un trésor qu’il faut mettre en lumière et accueillir pleinement.
 
Les valeurs d’accueil et de respect inconditionnels prennent selon moi une importance fondamentale dans le processus d’apprentissage. Le sentiment d’être accueilli pleinement et le sentiment de sécurité de chacun/chacune des apprenants est central et permet de se construire harmonieusement. Enfin, le caractère chaleureux et transversal de la transmission est une de mes préoccupations principales.
 
Le concept d’éducation populaire est très inspirant pour moi en tant que formatrice. Les outils d’animation et de pédagogie Rodgérienne alimentent et guident profondément ma pratique.
 
Enfin pour moi, la transmission de la posture de la doula est prioritaire à tout autre « savoir » (connaissances pures). Etre et ne pas faire. Transmettre la quintessence de notre métier de doula, reconnaitre et comprendre ce qui fait notre particularité sont autant de choses qui sont essentielles pour moi.
 
Mon chemin auprès des parents que j’accompagne en tant que doula
J’attache beaucoup d’importance à la manière dont je suis en relation avec les parents que j’accompagne et comment je transmets, en tant que femme, en tant que doula et en tant que formatrice. Ce métier est avant tout un savoir être et non un savoir-faire.
 

J’espère pouvoir partager avec vous ma passion de ce positionnement si particulier auprès du couple, dans l’accueil inconditionnel et le respect de chacun, dans l’intime. Il est pour moi essentiel de mettre la famille au premier plan, en s’efforçant d’être toujours humble et pleine de gratitude.

Redonner le pouvoir de formuler un projet individuel et familial, recentrer sur les besoins de chacun au sein de la famille, œuvrer pour leur accueil et leur respect. Faire un peu pour que chacun/chacun puisse se tenir debout et affirmer qui il est et quels sont ses droits, ses valeurs, ses choix, sans peur d’être jugé… La liberté de choix pour tous vue comme quelque chose à défendre et à définir comme incontournable !
 
Je vois la période de la grossesse et de la naissance comme un tremplin qui donne accès à soi-même en tant qu’individu, que future mère, futur père. L’expérience de la parentalité est un accélérateur de potentialités !
 

Depuis ma rencontre avec les parents, les femmes et futures mères que j’accompagne, les consœurs doulas et cofondatrices, les stagiaires/apprenants que j’ai participé à former, je n’ai cessé de m’enrichir, personnellement et professionnellement. Mon ouverture d’esprit et de cœur grandit au fur et à mesure des partages d’expériences qui jalonnent mes chemins de femme, de doula et de formatrice.
Je me sens très honorée de tout cela. J’espère que j’aurais la chance de croiser votre route !

Valérie Dupin formatrice

Valérie Dupin

Formatrice et cofondatrice de
l’Institut de formation Doulas de France

Née en 1959 à Casablanca, mère de deux jeunes femmes nées en 1989 et en 1992 à Glasgow en Écosse, doula, formatrice et éducatrice à la naissance depuis 1990.

Cofondatrice et coprésidente de l’association Doulas de France depuis 2006, cofondatrice et membre de l’équipe de formation de l’Institut de formation Doulas de France depuis 2008, je milite et suis engagée auprès des parents pour le respect de leurs choix et le respect de l’intégrité physique et émotionnelle de la mère et de son bébé.


Mon chemin de mère commence à Glasgow en Écosse où, en 1988, je suis traductrice et interprète. À l’annonce de l’arrivée de mon ainée, forte de la magnifique transmission de ma maman autour de son vécu de nos naissances à ma soeur et à moi, je cherche à vivre mon accouchement comme je le souhaite.  Je rejoins le National Childbirth Trust (NCT) pour me soutenir dans mes choix pour l’accouchement, l’allaitement et mes premiers pas de parent. Avec d’autres mamans allaitantes de mon quartier nous organisons des groupes de soutien. Cela sauve sans aucun doute mon premier allaitement et « imprime » en moi l’idée que la transmission d’expérience de mère à mère n’a pas de prix !


C’est le début d’une longue aventure dans l’accompagnement des parents et des femmes. En 1991, je change complètement d’orientation professionnelle, je décide donc de me former auprès du NCT comme éducatrice à la naissance et à la parentalité. Une fois certifiée, j’anime avec beaucoup de conviction (!) des groupes de parents (préparation à l’accouchement, l’allaitement, la parentalité). Un autre monde s’ouvre à moi… C’est aussi le début de mon « aventure de doula » grâce à laquelle j’ai fait une multitude de rencontres d’une rare intensité avec des parents en devenir, toujours différents, courageux, émouvants que je remercie d’avoir croisé mon chemin.


Je suis sollicitée pour intervenir dans la formation des assistant(e)s sociales et des sages-femmes de Glasgow. Je découvre aussi l’importance et la qualité du travail en binôme avec une amie formatrice en assertivité, lorsque nous co-animons pour des associations locales et nationales d’aide aux personnes en grande difficulté sociale et psychologique, des groupes de soutien pour mères isolées, femmes en situation précaire et en grande détresse psychologique. Je suis alors interpellée par le nombre important de mères, jeunes ou âgées en souffrance depuis l’arrivée de leur premier enfant et/ou suite à de la maltraitance subie pendant leur enfance. Cela va confirmer mes convictions que les vécus de la maternité et de l’enfance ont un impact majeur sur notre vie de femme et sur la construction de la famille. Cela va aussi me conforter de l’importance de l’accompagnement de la doula.
À mon retour en France, en 2001, j’obtiens le certificat TEFL (Teaching English as a Foreign Language) de l’université de Rutgers, et en en parallèle avec mon activité de doula, j’enseigne pour la Chambre de Commerce de Versailles auprès de publics très divers (étudiants, adultes, personnes incarcérées…).


C’est à ce moment-là, avec un groupe de femmes engagées et passionnées que nous créons le collectif et le site internet Doulas de France, puis en 2006, l’association. En 2008 j’ai la grande joie de participer à la fondation de l’Institut et à l’élaboration de la formation de doula.


J’éprouve un grand bonheur à transmettre mon expérience de doula lors d’ateliers pour les Journées des Doulas, colloques (les Journées WAIMH), festivals (rencontres annuelles autours de la périnatalité, Festival du Féminin) ou encore auprès de nos consoeurs d’Italie de la Mondo Doula Summer school. Depuis 2018, j’interviens au Maroc auprès de sages femmes hospitalières dans le cadre de leur formation continue, de jeunes mères en foyer, de maisons d’accouchement, de parents et d’intervenants de l’accompagnements à la naissance.


Toujours en quête d’information et de stimulation, j’ai pendant toutes ces années continué à me former, m’informer auprès d’organismes, intervenants et lors d’évènements internationaux : Andrea Robertson – Active Birth, Jean Sutton – Optimal Foetal Positionning ; Michel Odent et Liliana Lammers ; Sheila Kitzinger – accouchements traumatiques, Penny Simkin – abus sexuels et maternité, Tony Harman – Infant Microbiome ; Naoli Vinaver – Rebozo, Gail Tully – Spinning Babies, Ina-May Gaskin, Debra Pascali-Bonaro à Midwifery Today ; l’association Internationale des Victimes de l’Inceste à Paris; AIMS Royaume-Uni; Journées Internationales de l’Allaitement ; Human Rights in Childbirth ; European Doula Network.


C’est forte de toutes ces expériences et de celles acquises auprès des parents sur mon chemin de doula depuis 1992, de la connaissance du contexte, des acteurs et des pratiques du milieu de la naissance en France et à l’étranger, que j’ai travaillé, et travaille toujours à l’élaboration du contenu de la formation et à son actualisation.


Transmettre aux futures doulas me nourrit de joie et de plaisir par la richesse des partages de leurs expériences de femmes, de mères qui sont au coeur de la formation : des découvertes uniques chaque fois !


Je suis très heureuse et honorée d’être à vos côtés pendant cette formation. J’espère pouvoir vous transmettre avec mon amour et toute mon énergie de femme, de mère ce que représente pour moi l’essence de la doula.

Les membres du conseil d'administration

Tous les membres de l'équipe sont bénévoles, exceptées les formatrices et la comptable qui sont salariées. Elles sont également doulas et pratiquent souvent un autre métier en parallèle.

Tania Leboffe Présidente

Tania Leboffe

Présidente

Je m’appelle Tania je suis maman de trois enfants, doula et facilitatrice de cercles de parole. Je vis en Loire Atlantique, sur la Côte Sauvage.

 

Je suis passionnée par le processus créatif, le déploiement du potentiel humain et la périnatalité, période fondatrice de la vie.
Vivre la philosophie de l’Institut Doulas de France pendant toute une année de formation m’a profondément touchée à travers ce que j’ai expérimenté personnellement mais aussi observé au sein du groupe au fil des mois. Ecouter, créer du lien, valoriser l’autonomie et les compétences humaines, accueillir les émotions, être ensemble tout simplement, cela représente à mon sens le cœur de l’accompagnement et du savoir être doula. Recevoir cette transmission authentique et généreuse est un cadeau précieux qui m’a donné envie de rejoindre l’Institut Doulas de France en qualité de présidente. Je suis honorée de porter ces valeurs qui m’animent profondément, de créer du lien entre les doulas pour que cette vocation rayonne et contribue à l’émergence de nouveaux possibles.

Nathalie co présidente

Nath Medroub

Présidente adjointe

Je me présente à vous, Nathalie Medroub quarante ans, Maman de trois enfants (Sofiane né en 2002 , Sarah née en 2005 et Aliyah née en 2012.)

Comme pour la plupart des femmes, la naissance de mes enfants a été pour moi une révélation. Tant positive que négative.

Pour résumer, mon premier enfant est né d’une césarienne en urgence à vif puis finalement j’ai eu une anesthésie générale, mon bébé et moi avons beaucoup souffert, l’allaitement a été compliqué mais j’ai tenu presque six mois.
Pour ma deuxième fille, j’ai réussi un accouchement par voix basse. J’ai pleuré pendant les deux
heures qui ont suivi sa naissance tellement j’étais heureuse.
Pour ma dernière fille, ça avait bien commencé, mais après un déclenchement déguisé, la souffrance était telle que j’ai demandé la péridurale, cela m’a aidé à lâcher prise et j’ai pu sortir mon bébé moi-même. Pendant cette dernière grossesse, je m’étais beaucoup documenté et j’ai été d’un grand soutien à une amie proche qui vivait sa première grossesse. J’étais certaine que ce serait la dernière naissance alors j’ai eu envie de transmettre à mon tour ces expériences.  J’ai pu offrir un allaitement non écourté à ma petite dernière qui a duré quatre ans et demi. C’est tout naturellement que j’ai commencé à m’intéresser au métier de Doula. Après quelques recherches mon choix se posa sur l’Institut de formation Doulas de France.  J’ai raté le coche pour la promo de Paris en 2014. Et 2015 a été mon année.
Quelle merveilleuse expérience !
Je ne m’attendais pas du tout à ce format, nous étions toutes assises au sol en cercle. Dès les premières minutes, je me suis sentie à ma place.
Nos deux formatrices étaient extrêmement bienveillantes, elles ont su installer ce climat entre nous. J’ai découvert alors l’écoute active,
l’empathie, la préoccupation du bien-être de l’autre, un monde merveilleux. Pendant cette année de formation, j’ai beaucoup appris, et surtout beaucoup grandi. Je suis doula dans la Marne en champagne et j’ai accompagné sans arrêt depuis ma formation. En 2018, je me suis
engagée au sein de l’association Doulas de France et aussi dans l’association les tentes rouges. Je me suis formée au rebozo et aussi au massage prénatal. J’ai accompagné deux naissances à domicile (dans des départements voisins au mien car il n’y a plus d’accouchement à domicile dans mon département.)

C’est aussi tout naturellement que j’ai eu envie de m’investir au sein de l’Institut de formation Doulas de France en 2020, cela a vraiment
changé ma vie et changé ma vision du monde.
J’ai eu l’impression d’appartenir à une grande famille de femmes qui travaillent chaque jour à rendre ce monde meilleur.

Céline Bossut trésorière

Céline Courilleault

Trésorière

Née en 1971, mère de trois enfants nés dans l’eau entre 2001 et 2007, doula et travailleur social parisienne.

Mes expériences personnelles de la grossesse et de l’accouchement ont éveillé chez moi un intérêt particulier pour les sujets en lien avec la naissance : accompagnement, préparation et conditions d’accouchement en France.
Je me suis longtemps interrogée sur la façon dont je pouvais partager et transmettre ma force émotionnelle liée à la richesse de mon vécu.
La découverte du métier de doula lors d’un bilan de compétences effectué en 2012 a été une révélation pour moi.
J’ai eu le plaisir de suivre la formation courant 2013. Depuis, je suis certifiée et suis devenue trésorière de l’Institut.
Concernant mon parcours professionnel, j’exerce le métier d’éducatrice à la Protection Judiciaire de la Jeunesse depuis 17 ans. J’accompagne des adolescents et leurs familles dans le cadre de suivis socio-éducatifs au cours desquels je m’emploie à écouter avec empathie et bienveillance afin de tisser un lien de confiance nécessaire à une relation d’aide quelle qu’elle soit.

Anastasia Procoudine-Gorsky secrétaire

Anastasia
Procoudine-Gorsky

Secrétaire

Je m’appelle Anastasia je vis actuellement dans le sud-ouest de la France, dans le Tarn entre rivière et forêt et ai fini ma formation à l’Institut en 2018.

Mon prénom signifie « né une nouvelle fois », c’est peu dire ! Avec la naissance de ma fille et la formation à l’Institut Doulas de France, j’ai en effet vécu une renaissance, qui m’a permise de rentrer en lien avec moi même, lever le voile sur mes valeurs profondes et faire vibrer avec puissance ce que je suis.

Aujourd’hui je suis engagée auprès de l’Institut car à mes yeux il propose un changement de paradigme non seulement autour de la naissance et de la parentalité mais sur la société dans sa globalité, il a une fonction essentielle et nécessaire à travers les valeurs qu’il défend et les actions qu’il mène. La formation que j’ai reçu avec lui m’a transmis au delà du savoir faire, un savoir être : la posture de la doula. C’est un vrai travail d’introspection et un bouleversement de mes croyances et de mes certitudes qui s’est opéré, j’ai découvert le sens « d’accompagner ». Pendant des années j’ai couru partout pour « aider » « soutenir » « conseiller » sans savoir vraiment « écouter et entendre », sans comprendre réellement ce que voulait dire « les réponses sont en chacun et chacune ».

Aujourd’hui, je garde cette vigilance accrue du positionnement juste de l’accompagnante qui marche à côté sans essayer de vouloir porter l’histoire de celles et ceux que j’accompagne. En m’investissant auprès de l’Institut j’ai envie de participer aux transformations qu’il opère. Je fais partie du bureau en tant que secrétaire et prend part aux décisions et aux directions à venir avec les autres femmes qui le compose. Je m’occupe plus spécifiquement, entre autre, de la mise à jour de l’annuaire et du site internet de l’Institut.

Sylvie Gardon co secrétaire

Sylvie Gardon

Secrétaire adjointe

J’ai intégré en fin d’année 2019 l’Institut de formation des Doulas de France en qualité de Secrétaire Adjointe.

J’ai toujours fonctionné en ayant à l’esprit qu’il est important pour moi de Donner à quelqu’un, à une cause, à une association, à quelque chose qui me semble profondément en accord avec mes valeurs humaines, que ce soit en monnaie sonnante et trébuchante, en temps, ou en action.

M’investir dans l’Institut Doulas de France participe à cet accord que j’ai avec moi-même car, je sais combien l’acte d’accompagner une naissance peut engendrer un changement non seulement pour l’Etre qui arrive, pour ses parents, mais également pour la planète. La manière dont on arrive au monde influence tout le déroulé de notre vie.
 

De plus, la qualité d’Etre des formatrices de l’Institut Doulas de France et de transmettre va bien au-delà d’une formation de Doula et par mon engagement, je les soutiens, je les approuve et je leur fais confiance.

Aline Gosse chargée de com

Aline Gosse

Chargée de la communication et de l'image

Je suis Aline, une femme trentenaire, une épouse et une mère comblée. Je suis passionnée par les relations humaines et le monde du vivant.

 Je suis Aline, une femme trentenaire, une épouse et une mère comblée depuis 2012. Je suis passionnée par les relations humaines et le monde du vivant.

Je suis photographe dans l’Hérault et Doula certifiée par l’Institut Doulas de France depuis 2016 après avoir été Auxiliaire de puériculture pendant une dizaine d’années en services pédiatriques et pour l’Aide Sociale à l’Enfance.

J’ai parcouru le chemin de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pendant plus de cinq années avant de pouvoir porter et mettre au monde la vie. Ce parcours a été très éprouvant et surtout très enrichissant! Il m’a permis de prendre conscience de l’importance du soutien, de la transmission de femme à femme et de l’accompagnement inconditionnel.

L’année de formation au métier de Doula a été un booster énorme dans mes prises de décisions personnelles et professionnelles. J’ai vécu des week-end intenses et extraordinaires grâce aux nombreux partages et expériences concrètes en présentiel avec de sublimes femmes qui m’ont beaucoup apporté humainement.

J’ai commencé mes premiers accompagnements de Doula début 2017 en Sarthe.
Une fois arrivée dans l’Hérault, où je vis actuellement, j’ai réussi à me faire connaître rapidement en organisant divers évènements et un réseau local autour du métier de Doula.

Je suis très fière et très heureuse de faire partie du bureau de l’Institut Doulas de France en tant que Chargée de Communication et de l’image.
Il est primordial de véhiculer une image représentative de l’Institut Doulas de France pour pouvoir communiquer sur la philosophie et le métier de doula.

Permettre de garder le lien entre l’Institut, les stagiaires et les parents accompagnés est une belle et riche mission que je relève avec beaucoup de joie. »

 
 

Exceptées les formatrices et la comptable qui sont salariées, tous les autres membres de l'équipe sont bénévoles. Elles sont également doulas, avec souvent un autre métier en parallèle.

La comptable

Magalie Touche comptable

Magalie Touches

Comptable

Née en 1983, je suis doula et maman de trois filles, j’ai toujours été passionnée par tout ce qui touche à la périnatalité. Je suis convaincue que chaque femme, chaque couple a en lui les ressources nécessaires pour faire les choix les plus justes, pour avancer sur son chemin. Ayant traversé le parcours de la PMA, j’ai compris à quel point il est important d’être bien accompagné dans nos projets et plus particulièrement quand on accueille un enfant… Le métier de doula s’est ouvert à moi comme une évidence, j’ai donc décidé de faire la formation via l’Institut de formation Doulas de France et je suis heureuse de pouvoir accompagner les parents sur leur chemin