Les formatrices

Pascale et Valérie sont doulas depuis plus de vingt ans, elles s'appuient sur une expérience solide dans la création et la transmission de formations, la pédagogie du travail de groupe et l'animation d'ateliers.

Pascale Gendreau

Pascale Gendreau

Directrice, formatrice et cofondatrice de
l’Institut de formation Doulas de France

Née en 1968, mère de trois jeunes hommes (1994, 1999, et 2001), doula, formatrice, consultante en parentalité et animatrice de soutien à l’allaitement maternel. J’ai commencé à accompagner des familles en 2000.

Chemin personnel et professionnel 
J’ai eu la chance d’être en lien avec des groupes de femmes très tôt, avant même ma première grossesse .
La transmission que j’ai reçue de ces femmes me porte encore aujourd’hui à partager à mon tour dans diverses associations et mouvements et en militant pour le libre choix des femmes à disposer de leur corps .
Depuis mon adolescence, je suis fascinée par la maternité, la force des femmes pendant l’accouchement et les interactions précoces entre le bébé et ses parents.
La pratique de la danse pendant de nombreuses années, du yoga et l’expérience d’un travail postural thérapeutique m’ont conduite à porter un grand intérêt à l’expression du corps et à l’empreinte de nos émotions au niveau physique.

Mes expériences de maternité m’ont amenée à réaliser que notre état émotionnel et notre sentiment de sécurité en tant que parents pendant l’accouchement et pendant les premières semaines en post-natal sont fondamentaux, éminemment intimes et très impactants pour le couple et pour la famille. C’est ce qui m’a peu à peu amenée à une réflexion sur l’accompagnement du couple pendant la grossesse et à reconsidérer l’importance de l’accompagnement humain, émotionnel et affectif pendant cette période.

Je pense que chaque femme porte en elle l’énergie fabuleuse et la capacité incontestable de mettre son enfant au monde en tirant de cette expérience bonheur, sentiment d’accomplissement et fierté, à la condition de suivre son instinct, d’être entourée et respectée, sécurisée, informée et libre de ses choix.

C’est au moment de la naissance de mon deuxième enfant et à l’occasion d’un congé parental d’éducation que j’ai pris la décision d’un virage professionnel (je travaillais à ce moment-là dans un service de radiologie) .
 Dans un premier temps je me suis rapprochée d’associations locales autour de l’accompagnement global de la naissance en participant à de nombreux projets (Association Femmes – Sages-femmes).

Je me suis aussi investie dans le soutien à l’allaitement maternel en suivant une formation et en animant (après y avoir participé très longtemps en tant que mère) des réunions depuis 2000 (La Leche League France). Dans le cadre de cette formation j’ai découvert l’Aide Centrée sur la personne, la Communication Non Violente, Communication et enrichissement au sein des relations inter-personnelles et dans le couple et j’ai commencé à me former à ces pratiques (ateliers et formations avec Isabelle Filliozat, Geneviève Prono Treille, Paul Dewandre…)

J’ai plus tard suivi une formation pour devenir instructrice en massage pour bébé (AFMB) et j’ai créé une association locale « Corps-Accords » regroupant divers ateliers pour les parents et leur bébé (massage maman/bébé, portage, danse-portage, allaitement, naissance, signes avec bébé, alimentation familiale, Santé naturelle, etc… ainsi qu’un lieu d’accueil parents/enfants : « le Café des Parents Actifs »).

J’ai également pu mettre en place dans ce cadre, l’organisation et l’animation de groupes de parents autour de l’éducation non violente pour lesquels j’organisais temps de parole hebdomadaires, manifestations diverses (Conférences, Journées contre la fessée…), et soutien personnalisé. J’ai notamment participé et organisé plusieurs stages en parentalité avec Catherine Dumonteil-Kremer (qui fut par ailleurs aussi ma formatrice pour LLL et ALNA).

Dans le même temps, j’ai commencé plusieurs formations (Massage latéral femme enceinte, Massage indien traditionnel du crâne, aromathérapie appliquée à la future mère et la famille, ALNA, Paramanadoula avec Michel Odent et Liliana Lammers (3 fois ! ;-)), Altérité Maternelle Appliquée) qui m’ont occupée pendant plusieurs années !

En 2007 j’ai participé à l’animation, avec une sage-femme, de groupes de soutien et d’écoute sur les thématiques de la grossesse, de l’accouchement et de la parentalité auprès de femmes immigrantes (majoritairement venues des Comores et de Madagascar) pour le Centre d’Action Sociale d’une commune proche de Bordeaux.

Militante depuis longtemps pour les droits des Femmes,  et après ma participation au Colloque sur les Violences obstétricales à Pau en novembre 2016, j’ai co-organisé avec une consœur doula, Marjorie Roux, une rencontre « Levons le tabou des violences gynécologiques et obstétricales ! » en mars 2017 réunissant à Paris, entre autres Martin Winckler (Médecin et écrivain) et Mélanie Dechalotte (auteure du Livre noir de la gynécologie). Terreau d’échanges très constructifs, cette manifestation a donné lieu à un tissage et à la création de réseaux encore très actifs !

Chemin associatif en lien avec les doulas

J’ai cofondé en 2006 l’association Doulas de France en déployant beaucoup d’énergie et d’espoirs dans ce projet magnifique réunissant des femmes « solaires » partageant les mêmes valeurs de respect et de tolérance. Je me suis investie dans la mise en place du projet du cursus de formation de base et dans l’élaboration du programme de formation proposé aux doulas. Pendant longtemps coprésidente de cette association, je suis maintenant membre du Conseil d’Administration.

J’ai participé avec beaucoup d’enthousiasme à l’organisation des Journées des Doulas, animé des ateliers, et été responsable de l’accueil des invités, entre autre. Ces missions m’ont permis d’être au contact de personnes (comme beaucoup d’autres avant elles) qui ont considérablement enrichi ma réflexion et ma vision sur la Naissance, la Parentalité, le regard et lien à l’Autre.

J’ai cofondé l’Institut de formation Doulas de France, élaboré le contenu de la formation et organisé la formation en tant que directrice depuis le début, en 2008. J’ai en charge au sein de l’institut l’élaboration du contenu de la formation, le planning des cours, la pédagogie, la gestion administrative et logistique des stages, la cohésion de l’équipe des formatrices et des intervenants, les inscriptions et réception/traitement des dossiers et chemin de vie,  les relations avec les stagiaires… Je fais également partie de l’équipe des formatrices.

Mon regard sur mon rôle en tant que formatrice

J’ai à cœur de renforcer chez chacune des stagiaires/apprenantes que j’accompagne toutes leurs compétences et spécificités en tant qu’individu, en tant que Femme. Les colorations particulières de chacun/chacune sont à mon sens un trésor qu’il faut mettre en lumière et accueillir pleinement.

Les valeurs d’accueil et de respect inconditionnels prennent selon moi une importance fondamentale dans le processus d’apprentissage. Le sentiment d’être accueilli pleinement et le sentiment de sécurité de chacun/chacune des apprenants est central et permet de se construire harmonieusement. Enfin, le caractère chaleureux et transversal de la transmission est une de mes préoccupations principales.

Le concept d’éducation populaire est très inspirant pour moi en tant que formatrice. Les outils d’animation et de pédagogie Rodgérienne alimentent et guident profondément ma pratique.

Enfin pour moi, la transmission de la posture de la doula est prioritaire à tout autre « savoir » (connaissances pures). Etre et ne pas faire. Transmettre la quintessence de notre métier de doula, reconnaitre et comprendre ce qui fait notre particularité sont autant de choses qui sont essentielles pour moi.

Mon chemin auprès des parents que j’accompagne en tant que doula

J’attache beaucoup d’importance à la manière dont je suis en relation avec les parents que j’accompagne et comment je transmets, en tant que femme, en tant que doula et en tant que formatrice. Ce métier est avant tout un savoir être et non un savoir-faire.

J’espère pouvoir partager avec vous ma passion de ce positionnement si particulier auprès du couple, dans l’accueil inconditionnel et le respect de chacun, dans l’intime. Il est pour moi essentiel de mettre la famille au premier plan, en s’efforçant d’être toujours humble et pleine de gratitude.

Redonner le pouvoir de formuler un projet individuel et familial, recentrer sur les besoins de chacun au sein de la famille, œuvrer pour leur accueil et leur respect. Faire un peu pour que chacun/chacun puisse se tenir debout et affirmer qui il est et quels sont ses droits, ses valeurs, ses choix, sans peur d’être jugé… La liberté de choix pour tous vue comme quelque chose à défendre et à définir comme incontournable !

Je vois la période de la grossesse et de la naissance comme un tremplin qui donne accès à soi-même en tant qu’individu, que future mère, futur père. L’expérience de la parentalité est un accélérateur de potentialités !

Depuis ma rencontre avec les parents, les femmes et futures mères que j’accompagne, les consœurs doulas et cofondatrices, les stagiaires/apprenants que j’ai participé à former, je n’ai cessé de m’enrichir, personnellement et professionnellement. Mon ouverture d’esprit et de cœur grandit au fur et à mesure des partages d’expériences qui jalonnent mes chemins de femme, de doula et de formatrice .
Je me sens très honorée de tout cela et pleine de gratitude. J’espère que j’aurais la chance de croiser votre route !

Très chaleureusement, Pascale

valerie dupin

Valérie Dupin

Formatrice et cofondatrice de
l’Institut de formation Doulas de France

Née en 1959 à Casablanca, mère de deux jeunes femmes nées en 1989 et en 1992 à Glasgow en Écosse, doula, formatrice et éducatrice à la naissance depuis 1990.

Cofondatrice et coprésidente de l’association Doulas de France depuis 2006, cofondatrice et membre de l’équipe de formation de l’Institut de formation Doulas de France depuis 2008, je milite et suis engagée auprès des parents pour le respect de leurs choix et le respect de l’intégrité physique et émotionnelle de la mère et de son bébé.


Mon chemin de mère commence à Glasgow en Écosse où, en 1988, je suis traductrice et interprète. À l’annonce de l’arrivée de mon ainée, forte de la magnifique transmission de ma maman autour de son vécu de nos naissances à ma soeur et à moi, je cherche à vivre mon accouchement comme je le souhaite.  Je rejoins le National Childbirth Trust (NCT) pour me soutenir dans mes choix pour l’accouchement, l’allaitement et mes premiers pas de parent. Avec d’autres mamans allaitantes de mon quartier nous organisons des groupes de soutien. Cela sauve sans aucun doute mon premier allaitement et « imprime » en moi l’idée que la transmission d’expérience de mère à mère n’a pas de prix !


C’est le début d’une longue aventure dans l’accompagnement des parents et des femmes. En 1991, je change complètement d’orientation professionnelle, je décide donc de me former auprès du NCT comme éducatrice à la naissance et à la parentalité. Une fois certifiée, j’anime avec beaucoup de conviction (!) des groupes de parents (préparation à l’accouchement, l’allaitement, la parentalité). Un autre monde s’ouvre à moi… C’est aussi le début de mon « aventure de doula » grâce à laquelle j’ai fait une multitude de rencontres d’une rare intensité avec des parents en devenir, toujours différents, courageux, émouvants que je remercie d’avoir croisé mon chemin.


Je suis sollicitée pour intervenir dans la formation des assistant(e)s sociales et des sages-femmes de Glasgow. Je découvre aussi l’importance et la qualité du travail en binôme avec une amie formatrice en assertivité, lorsque nous co-animons pour des associations locales et nationales d’aide aux personnes en grande difficulté sociale et psychologique, des groupes de soutien pour mères isolées, femmes en situation précaire et en grande détresse psychologique. Je suis alors interpellée par le nombre important de mères, jeunes ou âgées en souffrance depuis l’arrivée de leur premier enfant et/ou suite à de la maltraitance subie pendant leur enfance. Cela va confirmer mes convictions que les vécus de la maternité et de l’enfance ont un impact majeur sur notre vie de femme et sur la construction de la famille. Cela va aussi me conforter de l’importance de l’accompagnement de la doula.
À mon retour en France, en 2001, j’obtiens le certificat TEFL (Teaching English as a Foreign Language) de l’université de Rutgers, et en en parallèle avec mon activité de doula, j’enseigne pour la Chambre de Commerce de Versailles auprès de publics très divers (étudiants, adultes, personnes incarcérées…).


C’est à ce moment-là, avec un groupe de femmes engagées et passionnées que nous créons le collectif et le site internet Doulas de France, puis en 2006, l’association. En 2008 j’ai la grande joie de participer à la fondation de l’Institut et à l’élaboration de la formation de doula.


J’éprouve un grand bonheur à transmettre mon expérience de doula lors d’ateliers pour les Journées des Doulas, colloques (les Journées WAIMH), festivals (rencontres annuelles autours de la périnatalité, Festival du Féminin) ou encore auprès de nos consoeurs d’Italie de la Mondo Doula Summer school. Depuis 2018, j’interviens au Maroc auprès de sages femmes hospitalières dans le cadre de leur formation continue, de jeunes mères en foyer, de maisons d’accouchement, de parents et d’intervenants de l’accompagnements à la naissance.


Toujours en quête d’information et de stimulation, j’ai pendant toutes ces années continué à me former, m’informer auprès d’organismes, intervenants et lors d’évènements internationaux : Andrea Robertson – Active Birth, Jean Sutton – Optimal Foetal Positionning ; Michel Odent et Liliana Lammers ; Sheila Kitzinger – accouchements traumatiques, Penny Simkin – abus sexuels et maternité, Tony Harman – Infant Microbiome ; Naoli Vinaver – Rebozo, Gail Tully – Spinning Babies, Ina-May Gaskin, Debra Pascali-Bonaro à Midwifery Today ; l’association Internationale des Victimes de l’Inceste à Paris; AIMS Royaume-Uni; Journées Internationales de l’Allaitement ; Human Rights in Childbirth ; European Doula Network.


C’est forte de toutes ces expériences et de celles acquises auprès des parents sur mon chemin de doula depuis 1992, de la connaissance du contexte, des acteurs et des pratiques du milieu de la naissance en France et à l’étranger, que j’ai travaillé, et travaille toujours à l’élaboration du contenu de la formation et à son actualisation.


Transmettre aux futures doulas me nourrit de joie et de plaisir par la richesse des partages de leurs expériences de femmes, de mères qui sont au coeur de la formation : des découvertes uniques chaque fois !


Je suis très heureuse et honorée d’être à vos côtés pendant cette formation. J’espère pouvoir vous transmettre avec mon amour et toute mon énergie de femme, de mère ce que représente pour moi l’essence de la doula.

Aurelie Haudiquet

Aurélie Haudiquet

Formatrice de l’Institut de formation Doulas de France

Bonjour, je m’appelle Aurélie. Je suis née en 1982 et maman de 2 enfants, je vis en Charente

En 2007 à la naissance de mon premier garçon j’ai fait une pause dans mon métier d’éducatrice de jeunes enfants en comprenant pleinement la phrase « avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ». J’ai eu connaissance du métier de doula, et une force d’évidence m’a donné l’élan de faire évoluer mon métier en me mettant aux services des parents. En 2009, j’ai commencé ma formation de doula avec l’Institut de formation Doulas de France. Ce fut une expérience fondamentale dans ma vie, par la rencontre d’un cadre d’écoute bienveillant et transversal. Et une découverte profonde de la sororité. J’avais une formation sociale qui mettait déjà l’autre au centre, mais c’est dans cette formation que s’est ancrée en moi la compréhension que tous les potentiels sont déjà en l’autre et qu’une vraie présence offerte, permet à ses compétences de s’épanouir. Expérimenter le précieux de la diversité dans le groupe, voir chacune être nourri dans le thème que nous travaillions, à renforcer ma confiance dans le chemin unique de l’autre. Les valeurs, le savoir être et les outils partagés dans cette formation ont fondé mon positionnement de doula.

J’exerce en tant que doula depuis 12 ans, j’apprends tous les jours au contact des familles, des consoeurs et des réseaux de soutien à la périnatalité et à la féminité. S’informer, partager et s’émerveiller, est une source intarissable dans ce métier si vivant.
Sur mon chemin j’ai eu le plaisir de me former et de partager ces outils que sont les signes bébés, le portage physiologique, le massage femme enceinte, le massage métamorphique, le rituel rebozo. Je facilite régulièrement des cercles de femmes et tentes rouges.
Je continue également de me former à la Langue des Signes Française afin de pouvoir proposer l’accompagnement doula et mes ressources aux familles sourdes.
Depuis plus de 2 ans je m’occupe du marrainage pour l’association Doulas de France.
C’est avec une grande joie que je rejoins l’équipe de l’Institut de formation Doulas de France et me mets au service des futures doulas pour qu’elles puissent à leur tour être au service des familles en confiance et bienveillance partagées.

Sandrine Mallet

Sandrine Mallet

Formatrice de l’Institut de formation Doulas de France

Je suis Sandrine… Et plutôt que de vous dire mon âge je peux vous partager que je suis en chemin vers ma F’Âme Sage…

Je suis maman de 4 enfants âgés de 20 ans, de 17 ans, de 13 ans 1/2 et tout prochainement 11 ans… 3 garçons et une fille… et non nous n’avons pas fait le 4e pour avoir « la fille » ! Maman aussi de deux petites étoiles 🌟🌟 …

J’habite en Savoie, à Drumettaz-Clarafond entre lac et montagnes et je m’y plais énormément !

J’ai depuis toujours… c’est-à-dire depuis toute petite… été dans la relation d’aide… On venait souvent me trouver pour partager des choses qui ne pouvaient être dites à sa famille, son entourage… Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été fascinée par ce monde de la naissance et j’ai toujours su que j’aurais beaucoup d’enfants… Longtemps, j’hésite entre devenir sage-femme ou psychologue… Je me tourne vers la psychologie… avec en toile de fond ce souhait de vouloir apporter/rendre un peu de dignité aux personnes que je rencontrerai sur mon chemin, pouvoir les accueillir avec qui ils sont à l’instant T ! J’oriente mes études de psychologie clinique de façon à être auprès des adultes ayant des pathologies addictives (toxicomanie, alcoolisme) ou bien des problèmes d’identité (transgenres).

Pendant ces années, je suis aussi bénévole au sein de l’association Le Génépi et j’interviens chaque semaine en milieu carcéral auprès de plusieurs détenus pour leur enseigner l’anglais. Je me sens paradoxalement très en sécurité et je les accueille avec toute ma bienveillance et mon respect sans chercher à savoir absolument quels ont été les actes qui les ont conduit ici !

Plusieurs stages sont marquants pour moi… et notamment celui que je fais dans un centre de soins pour personnes toxicomanes et/ou alcooliques où tout me ramenait à l’origine de ces personnes… Enceinte de mon deuxième enfant à l’époque, je travaillais auprès d’un psychologue et nous formions un couple thérapeutique solide où les bénéficiaires pouvaient projeter leurs vécus pendant leurs enfance ! Quelles avaient été leurs origines ? Comment avaient-ils été conçus ? Quelles avaient été leurs naissances ? Comment avaient-ils été investis par leurs parents lors de ces grossesses mais aussi à leurs naissances ?

Au fil du temps et de mes quatre maternités, mon désir de privilégier la vie dès ses tout premiers commencements est devenu une évidence.

En effet, avant de vouloir aider et accompagner les personnes adultes dans un cheminement de compréhension pour qu’ils puissent se libérer de toutes les souffrances et dysfonctionnements vécus et/ou ressentis dans leur toute petite enfance, il me paraissait évident que je devais d’abord me tourner vers l’origine de la Vie pour accompagner les futurs parents à cheminer sur leur chemin de la parentalité. Être présente auprès des parents en devenir dès les premiers instants de la Vie… avec toute ma douceur, mon respect et ma bienveillance auprès de la future maman mais également auprès du futur papa ! C’est donc tout naturellement, et ce depuis mon troisième enfant, né en 2007, que je me prédestinais à être doula, accompagnante en périnatalité laissant de côté mes études de psychologie… Après un long cheminement suscitant beaucoup d’émotions en moi, je me décide à m’inscrire à l’Institut de formation Doulas de France en 2013.

Cette année fût un tel bouleversement… Une telle évidence tant dans mes rencontres que dans ma reviviscence (ce n’est pas le mot que j’aurais employé mais c’est celui qui s’impose à moi aujourd’hui)… que j’en suis ressortie bouleversée, apaisée et avec l’envie de vivre au-delà de tout ce que je m’imposais depuis tant d’années pendant lesquelles je me devais d’être sérieuse, obéissante et aimable… Enfin, je me reconnectais à qui j’étais vraiment, à mes valeurs et à mon authenticité de F’AME ! Être dans ce cocon et cette bulle de douceur attentifs, bienveillants et respectueux m’a ouvert le champs des possibles… Au cœur de cette année, il nous a été demandé de réaliser un travail de fin d’études à plusieurs afin de le présenter en toute fin de formation. Travailler à plusieurs avait jusque-là toujours été compliqué pour moi… mais cette expérience avec deux autres F’Ames en chemin, en devenir doula a été tellement porteur et transformateur pour qui je suis réellement au plus profond de moi… JAMAIS je n’aurais imaginé pouvoir être capable de tant de choses… mais portée par cet amour incroyable que nous avions les unes pour les autres (et encore si immense aujourd’hui) et cet immense respect de qui était l’Autre dans ses fragilités mais aussi dans ses forces, que je me suis dépassée en accomplissant des choses que je pensais jusque-là incroyables… Depuis la fin de ma formation, j’ai très régulièrement accompagnée des futures doulas sur leur chemin pour leurs superbes projets de fin d’études… et je suis avec elles comme avec les futurs parents que j’accompagne… toute en amour, sérénité, confiance, en prenant toujours soin de ma juste présence, répondant à leurs besoins tout en prenant soin des miens et de mes limites…

ÊTRE EN LIEN et TRANSMETTRE est profondément ce qui m’anime depuis les tout premiers commencements de ma vie…

Je crois en la puissance d’être en présence à l’Autre, pleinement présente afin que le chemin se déroule en toute sécurité ! Je crois en la puissance de l’écoute, de l’authenticité dans nos liens à nous-mêmes et à l’Autre ! Je crois en la magie et la puissance de nos liens de sororité !

Pendant toute cette année de formation, je me suis connectée avec une part enfouie en moi… mon féminin… Il a toujours été là mais, je crois, que je n’avais pas pris conscience encore tout à fait de ma puissance en tant que femme jusqu’à ce moment-là… Je suis absolument convaincue que chaque femme a en elle les ressources pour cheminer sur cette voie initiatique qu’est la naissance si elle est suffisamment en confiance avec elle-même et ceux qui l’entourent ce jour-là. Elle saura trouver en elle-même la sécurité intérieure, la force, la puissance nécessaire pour accueillir son nouveau-né de la façon qui lui correspondra le mieux à ce moment-là.

ÊTRE FORMATRICE au sein de l’Institut a été une évidence pour moi dès lors que cette année fabuleuse s’est achevée… mais il m’a fallu encore quelques années pour pouvoir clairement formuler mon souhait… Je crois en cette qualité d’ÊTRE de chacune de nous qui fait que nous sommes des doulas… Je crois en la richesse de nos différentes couleurs en tant que formatrices… Pouvoir s’identifier à l’une ou à l’autre est ce qui m’a aussi profondément nourrie lors de cette année de formation… riche de dynamisme, de peps, d’énergies différentes ! Je crois en la puissance de nos liens pour porter les valeurs fondamentales de l’Institut. Je suis très fière d’intégrer l’équipe et d’œuvrer avec tout ce qui fait que je suis moi… mon écoute, ma douceur, ma détermination, ma chaleur et mon respect, ma joie de vivre et ma pétillance… L’engagement est une vraie valeur pour moi.

Merci du fond du coeur à vous deux Pascale et Valérie, Merci à toute l’équipe de l’Institut, Dans la joie de vous rencontrer tout prochainement vous les futures stagiaires ✨🌟✨!

Très chaleureusement, Sandrine

Maryline WYbo

Maryline Wybo

Formatrice de l’Institut de formation Doulas de France

Je m’appelle Maryline, 2020 a été l’année de mes 40 ans. J’habite au milieu des oliviers dans les Alpes-Maritimes. Je suis la maman de 3 enfants. Et doula depuis 2016.

Après mon BAC j’ai fait des études aux Beaux-Arts pendant 3 années, j’ai parallèlement été animatrice dans les centres aérés et colonies de vacances pour les enfants de 3 à 6 ans. Après avoir pris beaucoup de plaisir aux Beaux-Arts, j’ai eu envie de passer plus de temps auprès des jeunes enfants. C’est ainsi que je suis rentrée à l’école d’éducateur de jeunes enfants. 

Pour mon premier emploi en tant qu’éducatrice de jeunes enfants j’ai cherché des postes de direction car je souhaitais être libre de la pédagogie et du positionnement professionnel. C’est de cette façon que j’ai commencé dans une toute petite structure, une halte-garderie parentale où j’ai commencé à accompagner la parentalité. C’est dans cette structure que j’ai découvert le devenir parent et que je suis moi-même devenue mère d’un petit garçon en 2009. 

Pour la naissance de notre fils nous ne nous sommes pas posé beaucoup de questions et la naissance a été très médicalisée… C’est ainsi que mon mari et moi sommes rentrés dans la parentalité, dans la naissance de la parentalité. 

Sans jamais avoir vraiment eu d’infos, mais avec les avis différents de tout le monde, la famille, les amis, les pédiatres… Nous avons tant bien que mal tenté d’écouter nos besoins, nos envies et de faire confiance à notre bébé.

En 2011 je dirige une très grosse structure de 60 berceaux, je suis persuadée qu’il est possible de faire un accompagnement individuel même dans une collectivité. C’est dans ce poste que je découvre le management, l’accompagnement de l’individu, de chaque professionnel. Je les accompagne pour trouver leur propre chemin et leur voie d’épanouissement. 

Le travail d’équipe est au cœur de mon accompagnement, mais tout cela ne me convient plus, j’ai besoin de plus d’engagement et d’authenticité dans les relations, sans rapport hiérarchique. 

C’est en juillet 2014 lors de ma deuxième grossesse, qu’une amie, lors d’une conversation me dit : « mais pourquoi tu ne ferais pas doula ! » Elle venait justement de recevoir un livre de présentation sur les doulas. Je le dévore dans la nuit. 

Je deviens maman pour la 2e fois d’une magnifique petite fille, une naissance plus douce, et je vie ce post natal avec plus d’assurance. 

Après quelques mois s’ensuit une période compliquée pour mon orientation professionnelle. Je découvre à quel point il est compliqué de s’écouter pour dessiner son propre chemin en dehors de ce que la société attend de nous. Il est compliqué de quitter un cadre professionnel, un statut social et un poste salarié. 

C’est en 2016 que je commence ma formation avec l’Institut de formation Doulas de France. Nous voilà partis en famille, tous les quatre, un weekend par mois, direction Paris pour le début d’une nouvelle vie ! 

C’est dans un cadre rassurant et  bienveillant que je découvre chaque mois ce métier de doula et que peu à peu mon identité naît.

L’approche de l’écoute active est pour moi une véritable révélation : il est possible de ressentir les émotions, avoir juste la possibilité d’être soit dans son entièreté, dans ses émotions, dans ses ressentis. 

Juste ÊTRE sans avoir besoin de FAIRE !

Chaque module est un vrai bouleversement, et ce n’est pas forcément là où je m’y attends le plus.

Je ne serai donc pas que la doula des femmes, je serai aussi la doula des couples, la doula des pères, des familles… Tant de possibilités s’ouvrent à moi !

Tout un monde de possibles. C’est ainsi qu’au fur et à mesure de chaque module mon identité, ma confiance, ma vision, naît et grandit. Je suis tellement inspirée et mon mari aussi, qu’en septembre nous décidons de passer concrètement de la théorie à la pratique :) .

C’est en juin 2017 que nous accueillons notre 3e enfant, une petite fille, au sein de notre foyer en famille.

Puis je commence mes premiers accompagnements en tant que doula. Je me rends compte à quel point il est beau et doux de voir les femmes, des couples, les individus cheminer, faire leurs propres choix, dans une pleine confiance. 

C’est finalement ce que j’ai fait depuis toujours. 

Je découvre aussi à quel point mon chemin a évolué, et que les différents choix que j’ai posés à chaque période de ma vie avaient du sens pour moi, que le plus important est de les avoir écoutés et respectés. 

C’est avec le métier de doula que je peux exprimer aujourd’hui tout ce que je suis, les différentes parties de ma vie : 

ma dimension créative avec la peinture corporelle, le moulage de ventre, le ventre fleurit (belly flowers)….
ma dimension femme de la nature avec les décoctions de plantes pour le soin rebozo et macération solaire pour les massages….
ma dimension femme de la communauté de femmes avec le blessingway, les tentes rouges, les tentes roses….
Il est important pour moi de réenchanter la maternité, d’y mettre, quand les femmes le souhaitent, un coté sacré, par une certaine proximité avec la nature, spectatrice de la puissance de la femme!

J’ai nourri l’idée et l’envie, dès la sortie de l’Institut, de transmettre le métier de doula. Mais il me fallait d’abord passer à la pratique, accompagner, comprendre, vivre, ressentir, rire, pleurer, respirer, regarder, écouter… 

J’ai continué ma formation durant ces dernières années, en parallèle des accompagnements, avec différents séminaires et formations (Michel Odent et Liliana Lammers avec “Physiologie et naissance”, formation “soin rebozo” avec Naoli Vinaver, “La symptothermie contraception naturelle” avec Milène Clichy, organisation du séminaire “entre sciences et sacré” avec Quantik mama ( Karine la sage-femme), “La continuité sensorielle transnatale” et “le sommeil du tout petit” avec Ingrid Bayot…)

C’est donc dans cette continuité que je rejoins aujourd’hui, avec une grande joie, l’équipe de l’Institut de formation Doulas de France qui propose un cadre sécurisant, bienveillant, avec un positionnement et une pédagogie professionnelle qui font écho à ma pratique. 

Pour accompagner les doulas en devenir, les femmes, qui à leur tour accompagneront des femmes, des couples, des familles sur leur chemin de vie, quel qu’il soit !

Anne Buffard

Anne Buffard

Formatrice de l’Institut de formation Doulas de France

Née en 1970, maman de deux jeunes filles nées en 2001 et 2006, je suis doula,  formée à l’Institut de Formation Doulas de France en 2013 .

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été convaincue qu’accoucher serait pour moi un événement fondateur de ma vie de femme, qu’il m’ouvrirait les  portes d’une puissance et d’une sagesse transformatrices. Mais avant d’avoir mes  filles je n’aurais jamais pensé pouvoir soutenir et accompagner le chemin d’autres  femmes dans cette transformation.  

De formation commerciale, rien ne me prédestinait à devenir doula. La naissance  de mes deux filles en 2001 et 2006 a marqué un véritable tournant dans ma vie. La  première m’a laissée seule et face à de multiples questions sans réponse. Une  véritable traversée du désert… La seconde, suivie par un sage-femme en  accompagnement global, a été un véritable cheminement dans la conscience et  la confiance. C’est cette expérience qui m’a convaincue de l’importance d’être  accompagnée dans tous les espaces de mon être, de l’importance de soutenir  ce processus de devenir parent, de remettre l’être au coeur de cette aventure,  dans toutes ses dimensions. Elle m’a aussi montré à quel point tout ce que j’avais  entrepris depuis lors pour cheminer dans une connaissance plus fine de moi-même, (autant sur les plans physiques, psychiques que spirituels) allait  s’assembler à ce moment-là. En effet, la pratique de la danse depuis la petite  enfance jusqu’à l’âge de 25 ans, puis le yoga, le Tai Chi, la méditation,  l’acupuncture… ont été de véritables atouts pour moi. Au-delà de cette  naissance merveilleuse et de ce maternage qui m’a nourrie profondément, j’ai  cherché à donner du sens à cette expérience plus grande que moi. Et j’ai découvert les doulas complètement par hasard ! C’est l’évidence qui s’est  présentée à moi et qui m’a menée à suivre la formation de l’Institut en 2013. Mais  je ne mesurais pas encore combien cette aventure serait transformatrice !  

La formation m’a nourrie, m’a portée, m’a permis de me poser dans chacun des  espaces confortables ou inconfortables qui me constituent. Elle m’a permis de  cheminer en conscience au cœur de mes valeurs, d’affirmer qui j’étais vraiment. Elle m’a offert un espace pour me départir de mon histoire, pour la déposer, en  prendre soin, reconnaître les joies, les souffrances, les difficultés, les réussites, faire la part de ce qui m’appartenait et de ce que j’avais subi par méconnaissance,  par manque d’informations et de soutien. Elle m’a permis de me lancer dans mon activité d’accompagnante en sachant que j’avais des paires sur lesquelles je  pourrais m’appuyer si besoin. Elle m’a donné des ailes ! J’ai découvert l’écoute active, cet espace si précieux d’accueil inconditionnel. J’ai reçu la formation  comme un cadeau, porté par plusieurs personnalités de femmes aux couleurs toutes différentes, animées de ce même élan de respect et de bienveillance. J’ai aimé cette pluralité, elle m’a permis de me retrouver dans plusieurs d’entre elles mais aussi d’ouvrir d’autres champs de possibles.  

C’est dans ce même élan que je vis aujourd’hui cette opportunité de devenir formatrice au sein de l’institut. Tout d’abord parce que ce serait pour moi la meilleure façon de rendre hommage et de célébrer la formation que de pouvoir  la porter à mon tour : proposer ce chemin de découverte de soi tout en se  préparant à accompagner de futurs parents et vivre cette aventure intérieure merveilleuse qu’elle propose, de goûter à l’accompagnement avant de devenir  accompagnante à son tour. Mais aussi parce que, dans sa conception même, la formation permet de partager aux femmes en chemin pour être accompagnante, la valeur de la disponibilité et de la présence. Ces deux valeurs  me semblent primordiales dans notre accompagnement. En dehors de certaines  situations très particulières, je ne peux envisager l’accompagnement d’une doula  autrement qu’en présence. Je veux porter et défendre cette conviction. La  présence permet de sentir au-delà des mots, elle ouvre une disponibilité, un  espace à l’autre dans un ajustement subtil qu’il me semble difficile de mettre en  œuvre en visio. Elle permet de nourrir la confiance en éprouvant les sens : un  regard échangé, une caresse ou un câlin reçu, un parfum, un morceau de  chocolat partagé sont autant d’occasions d’une véritable rencontre, d’un coup  de coeur. Car enfin choisir sa doula demande bien tout ça ! La formation telle que  l’Institut la propose porte cette valeur dans son processus même, dans son ADN.  Enfin, devenir formatrice serait aussi pour moi l’occasion de participer à informer  les femmes, les couples, les familles, pour que leurs choix de naissance soient  parfaitement éclairés, pour qu’ils soient les parents acteurs de leur chemin de vie. Permettre à plus de femmes de devenir doula, c’est pour moi aussi participer à un  projet de société, défendant le besoin des femmes d’être soutenues dans cette  période du postnatal. Prendre soin de la femme qui vient d’accoucher, l’honorer et la célébrer, porter la subtilité des petites choses et des liens simples du coeur qui réchauffent, entretiennent et soutiennent la confiance des parents dans leurs propres capacités à accueillir et comprendre leur bébé. Nourrir, entretenir et  prendre soin du lien au cœur de cette famille qui vient de naître sont pour moi autant de conditions à l’épanouissement des enfants, futurs adultes de demain.

Les membres du conseil d'administration

Tous les membres de l'équipe sont bénévoles, exceptées les formatrices et la comptable qui sont salariées. Elles sont également doulas et pratiquent souvent un autre métier en parallèle.

tania

Tania Leboffe

Présidente

Je m’appelle Tania je suis maman de trois enfants, doula et facilitatrice de cercles de parole. Je vis en Loire-Atlantique, sur la Côte Sauvage.

Je suis passionnée par le processus créatif, le déploiement du potentiel humain et la périnatalité, période fondatrice de la vie.
Vivre la philosophie de l’Institut de formation Doulas de France pendant toute une année de formation m’a profondément touchée à travers ce que j’ai expérimenté personnellement mais aussi observé au sein du groupe au fil des mois. Ecouter, créer du lien, valoriser l’autonomie et les compétences humaines, accueillir les émotions, être ensemble tout simplement, cela représente à mon sens le cœur de l’accompagnement et du savoir être doula. Recevoir cette transmission authentique et généreuse est un cadeau précieux qui m’a donné envie de rejoindre l’Institut de formation Doulas de France en qualité de présidente. Je suis honorée de porter ces valeurs qui m’animent profondément, de créer du lien entre les doulas pour que cette vocation rayonne et contribue à l’émergence de nouveaux possibles.

celine

Céline Courilleault

Trésorière

Née en 1971, mère de trois enfants nés dans l’eau entre 2001 et 2007, doula et travailleur social parisienne.

Mes expériences personnelles de la grossesse et de l’accouchement ont éveillé chez moi un intérêt particulier pour les sujets en lien avec la naissance : accompagnement, préparation et conditions d’accouchement en France.
Je me suis longtemps interrogée sur la façon dont je pouvais partager et transmettre ma force émotionnelle liée à la richesse de mon vécu.
La découverte du métier de doula lors d’un bilan de compétences effectué en 2012 a été une révélation pour moi.
J’ai eu le plaisir de suivre la formation courant 2013. Depuis, je suis certifiée et suis devenue trésorière de l’Institut.
Concernant mon parcours professionnel, j’exerce le métier d’éducatrice à la Protection Judiciaire de la Jeunesse depuis 17 ans. J’accompagne des adolescents et leurs familles dans le cadre de suivis socio-éducatifs au cours desquels je m’emploie à écouter avec empathie et bienveillance afin de tisser un lien de confiance nécessaire à une relation d’aide quelle qu’elle soit.

Anastasia

Anastasia
Procoudine-Gorsky

Secrétaire

Je m’appelle Anastasia je vis actuellement dans le sud-ouest de la France, dans le Tarn entre rivière et forêt et ai fini ma formation à l’Institut en 2018.

Mon prénom signifie « né une nouvelle fois », c’est peu dire ! Avec la naissance de ma fille et la formation à l’Institut de formation Doulas de France, j’ai en effet vécu une renaissance, qui m’a permise de rentrer en lien avec moi même, lever le voile sur mes valeurs profondes et faire vibrer avec puissance ce que je suis.

Aujourd’hui je suis engagée auprès de l’Institut car à mes yeux il propose un changement de paradigme non seulement autour de la naissance et de la parentalité mais sur la société dans sa globalité, il a une fonction essentielle et nécessaire à travers les valeurs qu’il défend et les actions qu’il mène. La formation que j’ai reçue avec lui m’a transmis au-delà du savoir faire, un savoir être : la posture de la doula. C’est un vrai travail d’introspection et un bouleversement de mes croyances et de mes certitudes qui s’est opéré, j’ai découvert le sens « d’accompagner ». Pendant des années j’ai couru partout pour « aider » « soutenir » « conseiller » sans savoir vraiment « écouter et entendre », sans comprendre réellement ce que voulait dire « les réponses sont en chacun et chacune ».

Aujourd’hui, je garde cette vigilance accrue du positionnement juste de l’accompagnante qui marche à côté sans essayer de vouloir porter l’histoire de celles et ceux que j’accompagne. En m’investissant auprès de l’Institut j’ai envie de participer aux transformations qu’il opère. Je fais partie du bureau en tant que secrétaire et prend part aux décisions et aux directions à venir avec les autres femmes qui le compose. Je m’occupe plus spécifiquement, entre autre, de la mise à jour de l’annuaire et du site internet de l’Institut.

sylvie iddf1

Sylvie Gardon

Secrétaire adjointe

J’ai intégré en fin d’année 2019 l’Institut de formation des Doulas de France en qualité de Secrétaire Adjointe.

J’ai toujours fonctionné en ayant à l’esprit qu’il est important pour moi de Donner à quelqu’un, à une cause, à une association, à quelque chose qui me semble profondément en accord avec mes valeurs humaines, que ce soit en monnaie sonnante et trébuchante, en temps, ou en action.

M’investir dans l’Institut Doulas de France participe à cet accord que j’ai avec moi-même car, je sais combien l’acte d’accompagner une naissance peut engendrer un changement non seulement pour l’Etre qui arrive, pour ses parents, mais également pour la planète. La manière dont on arrive au monde influence tout le déroulé de notre vie.
 

De plus, la qualité d’Etre des formatrices de l’Institut Doulas de France et de transmettre va bien au-delà d’une formation de Doula et par mon engagement, je les soutiens, je les approuve et je leur fais confiance.

dav

Aline Gosse

Chargée de la communication et de l'image

Je suis Aline, une femme trentenaire, une épouse et une mère comblée. Je suis passionnée par les relations humaines et le monde du vivant.

 Je suis Aline, une femme trentenaire, une épouse et une mère comblée depuis 2012. Je suis passionnée par les relations humaines et le monde du vivant.

Je suis photographe dans l’Hérault et Doula certifiée par l’Institut Doulas de France depuis 2016 après avoir été Auxiliaire de puériculture pendant une dizaine d’années en services pédiatriques et pour l’Aide Sociale à l’Enfance.

J’ai parcouru le chemin de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pendant plus de cinq années avant de pouvoir porter et mettre au monde la vie. Ce parcours a été très éprouvant et surtout très enrichissant! Il m’a permis de prendre conscience de l’importance du soutien, de la transmission de femme à femme et de l’accompagnement inconditionnel.

L’année de formation au métier de Doula a été un booster énorme dans mes prises de décisions personnelles et professionnelles. J’ai vécu des week-end intenses et extraordinaires grâce aux nombreux partages et expériences concrètes en présentiel avec de sublimes femmes qui m’ont beaucoup apporté humainement.

J’ai commencé mes premiers accompagnements de Doula début 2017 en Sarthe.
Une fois arrivée dans l’Hérault, où je vis actuellement, j’ai réussi à me faire connaître rapidement en organisant divers évènements et un réseau local autour du métier de Doula.

Je suis très fière et très heureuse de faire partie du bureau de l’Institut Doulas de France en tant que Chargée de Communication et de l’image.
Il est primordial de véhiculer une image représentative de l’Institut Doulas de France pour pouvoir communiquer sur la philosophie et le métier de doula.

Permettre de garder le lien entre l’Institut, les stagiaires et les parents accompagnés est une belle et riche mission que je relève avec beaucoup de joie. »

 
 

Exceptées les formatrices qui sont salariées, tous les autres membres de l'équipe sont bénévoles. Elles sont également doulas, avec souvent un autre métier en parallèle.